ASMEO 
12 rue Alfred Kastler   71530  Fragnes La Loyère  
Portable: 06.85.04.50.53      Fixe: O3.85.99.17.46



                                                                                               

 
 
Présentation du brevet n° 97 10240 - Publication numéro 2 767 174 délivré le 10.09.99 par l'INPI
 
Vue de l'invention



 
Avantages de l'invention

Disposer d'un couple constant, c'est demander le minimum de puissance au moteur,
c'est aussi la garantie de performances maximum avec la puissance disponible.

Imaginez que vous ayez deux jours de travail à faire,
mais que la machine dont vous disposez ne fonctionne qu'un jour sur deux...
il vous faudra trois jours pour terminer votre travail
là où vos concurrents ne mettront que deux jours
car leur machine tourne tout le temps!
le bénéfice du couple constant est là...

J'ai supprimé les points morts du système bielle manivelle et créé un système mécanique rotatif alternatif.
Ce système délivre un couple moteur constant, sans à-coup, sans point mort et avec un très bon rendement.
L'application pour laquelle ce système a été conçu est le pédalier de bicyclette ( interface homme / machines tournantes ). Ce système a maintenant un nom, FT2 !
Ce nom vient de l'anglais, et c'est une contraction de Full Torque Full Time...
 
DESCRIPTION DU SYSTEME

Le système de transformation de mouvement selon l'invention est constitué de deux manivelles pivotant autour d'un axe commun.Chaque manivelle possède une rainure dans laquelle vient rouler un galet. Les deux manivelles sont synchronisées par un villebrequin central dont les galets coulissent dans les rainures des manivelles. La sortie du mouvement se fait à l'aide de deux roues libres montées soit à l'axe des manivelles, soit de façon déportée.
 

LES AVANTAGES DU SYSTEME

Contrairement au pédalier classique où les coureurs tirent la puissance de la vitesse de rotation d'un effort moteur tournant, on obtiendra la puissance avec un effort unidirectionnel, beaucoup plus "instinctif" et naturel.
La fréquence de fonctionnement est d'environ un hertz, pas question de "mouliner" avec le système alternatif au risque de voir son énérgie partir en fumée.
Quelque soit la position des manivelles, tout effort est transformé en couple proportionnel à cet effort.
La courbe de couple du système procure un plaisir d'utilisation nouveau

a/ le pédalier suivant l'invention procure un couple quasi constant: cela permet d'avoir en sortie une vitesse constante, ce qui n'est pas le cas avec une courbe de couple sinusoïdale où la motorisation est une succession d'accélérations. Ce couple quasi constant supprime le besoin de se mettre en danseuse (pour passer les points morts qui n'existent plus) et permet de grimper les côtes avec la régularité d'un téléphérique (avec évidemment le bon rapport de vitesse).

b/ Pour la transmission de la même puissance moyenne, le couple maximum créé avec l'invention est bien inférieur à celui d'un pédalier classique. Cela veut dire que sur un terrain glissant, le pédalier suivant l'invention pourra transmettre toute la puissance alors qu'un pédalier classique provoquera un dérapage dû au passage obligé par le couple maximum, qui est à plus de 50% supérieur à celui du pédalier suivant l'invention.

c/ Le mouvement quasi linéaire des pédales intéresse certaines personnes handicapées qui peuvent faire du vélo, mais ont beaucoup de difficultés à mettre leur jambe en arrière.

 
 
Comparaison de la puissance necessaire pour un même travail dans un même temps


Vous trouverez sur cette page un comparatif entre trois systèmes pour la puissance necessaire à l'execution d'un travail (force x distance dans la direction de la force) dans un temps donné.
La puissance nécessaire pour faire un travail dans un temps donné est fonction du système qui permet de l'effectuer.
Le tableau ci dessous met en évidence les différences entre un système "parfait", le système FT2 et le pédalier utilisé communément de nos jours sur les vélos.
La puissance est calculée sur la base d'une vitesse de rotation constante, avec une même force verticale pour une même course verticale (un diametre de pédalier) dans un même temps.

   
Voir le prototype


Vous pouvez voir le prototype du système au musée du vélo de Tournus   www.enviesdevelo.com

Ce prototype a été réalisé par les élèves de 1ere STI Génie Mécanique du Jycée Jean Jaurès au Creusot sous la direction de leur professeur Monsieur Joël Liaboeuf que je remercie.

Hommage aux pionniers – La Lévocyclette
 
Cette page rend hommage à la "Lévocyclette", une fabrication Dijonnaise de la marque Terrot qui explorait la même caractéristique interessante du mouvement circulaire.
En effet, quand la manivelle est à l'horizontale, le couple transmis par un effort vertical est maximum.
Sa variation dans la plage angulaire voisine est si faible que l'on peut qualifier le couple moteur ainsi créé de constant.



 
L'amélioration apportée par mon brevet se situe au niveau de la synchronisation du mouvement alternatif des deux manivelles.
Ces mouvements sont désormais complètement gérés avec des lois de mouvement et des phases motrices calculées et optimisées.
 

 
Un point amusant:
Je suis moi même d'origine Dijonnaise, Dijon est donc un peu le berceau de cette technologie, du début du siècle dernier à nos jours...et ce n'est certainement qu'un début!